The Scarlet Letter

Titre original : 주홍글씨

Origine : Corée

Année : 2004

Genre : Thriller, drame, romance

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Ki-hoon (Han Seok-Gyu) est un flic enquêtant sur le meurtre du gérant d'un magasin de photos. Il suspecte sa femme, Kyung-hee (Seong Hyeon-A). Ki-hoon vit une vie tranquille avec sa femme Soo-hyun (Uhm Ji-Won), une violoncelliste, mais a une liaison avec une chanteuse de cabaret, Ga-hee (Lee Eun-joo). Tout semble aller pour lui, d'autant plus que sa femme attend un enfant. Les choses vont prendre une tournure inattendue quand Ga-hee lui annonce qu'elle est elle aussi enceinte...


"C'est à moi que tu parles ?"


Voici donc le fameux film qui aura malgré lui poussé la si talentueuse Lee Eun-joo, en pleine fleur de l'âge, à mettre fin à ses jours. Aussi c'est avec une certaine appréhension et surtout une immense émotion que j'ai visionné ce film.

The Scarlet Letter mélange le polar teinté de thriller et une histoire d'amour, tout aussi mystérieuse. Esthétiquement abouti, mais scénaristiquement maladroit. Chaque plan est conçu comme un tableau, certains mouvements transitoires sont ingénieux. Le réalisateur sait y faire. Malheureusement l'histoire manque de dynamisme et on ne sait parfois pas trop où le réalisateur veut en venir. L'enquête policière se révèle au final assez ennuyeuse et inutile, tant le triangle amoureux Ki-hoon/Ga-hee/Soo-hyun semble bien plus intéressant.

Si The Scarlet Letter est bancal sur le plan narratif, c'est une merveille au niveau des émotions véhiculées. Ceci est dû en partie à la caméra habile du réalisateur, mais surtout grâce à la magistrale interprétation de ses acteurs.
Se plaignant de faire des cauchemars à répétition suite à la terrible scène de fin et n'ayant pas supporté les scènes érotiques du film d'après les dires de sa famille, Lee Eun-joo nous a quittés en livrant dans The Scarlet Letter, son ultime témoignage et sa plus grandiose interprétation. Jamais, je dis bien jamais, un acteur ou une actrice ne m'aura autant ému.

Mais les autres acteurs sont également brillants. Han Seok-Gyu livre lui aussi une performance exceptionnelle, et le couple maudit Ki-hoon/Ga-hee demeure ancré en nous longtemps après le visionnage du film, notamment à cause de la bouleversante scène de fin, qui dure plus de 20 minutes et dont l'intensité évoluant crescendo est une rude épreuve pour les nerfs.

La tension psychologique est alors énorme, tellement énorme qu'elle en devient palpable. Souffrance, folie, désespoir, les acteurs semblent donner tout ce qu'ils ont en eux, et réussissent à nous faire ressentir leur calvaire. Cette scène ô combien éprouvante est à déconseiller aux âmes sensibles. Son impact sur les acteurs a dû être considérable, et après coup on peut comprendre le geste tragique de Lee Eun-joo. Peut-être s'était-elle trop impliquée émotionnellement, prête à tous les sacrifices pour nous offrir le meilleur d'elle-même...


Adieu Lee Eun-Joo...


Un film certes un peu trop démonstratif, présentant un mélange de genres pas toujours réussi, mais clairement maîtrisé dans son approche des émotions et sublimé par des acteurs au sommet de leur art. Adieu Lee Eun-joo, tu vas cruellement nous manquer.


par ultima le 01 Septembre 2006


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]