Fragile

Titre original : Frágiles

Origine : Espagne

Année : 2005

Genre : Horreur, fantastique

Note : 8/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Dans un vieil hôpital situé sur une île en Angleterre et qui est en passe d'être fermé, d'étranges phénomènes se produisent. Les derniers pensionnaires encore présents, des enfants, subissent des coups et blessures inexplicables. Susan, l'infirmière de nuit, ne supportant plus d'assister toutes les nuits à ce désolant spectacle, démissionne. L'hôpital engage une autre infirmière pour la remplacer le temps que l'évacuation soit terminée. La nouvelle recrue, Amy (Calista Flockhart), fait la connaissance du docteur Robert Marcus (Richard Roxburgh) et de l'infirmière Helen Perez (Elena Anaya), qui semblent dépassés par des évènements qu'ils ne comprennent pas et surtout qu'ils ne peuvent maîtriser. Elle y découvre également des enfants apeurés dont la petite Maggie (Yasmin Murphy), qui prétend voir une fille mécanique terrifiante du nom de Charlotte. La nuit, des bruits inquiétants se font entendre à l'étage au dessus, désaffecté depuis des années...


Fragile est le troisième film de l'ibérique surdoué Jaume Balaguero. Véritable orfèvre des ambiances et des émotions humaines, il a su insuffler à son film tous les ingrédients du parfait film fantastique, maîtrisé de bout en bout.
En parlant d'émotions humaines, Fragile est peut-être à ce jour l'un des films du genre les plus réussis en la matière. Personnages parfaitement composés, parfaitement interprétés. Par exemple, la détresse intérieure que ressent Amy tout le long du film et qui finira par exploser dans une scène aussi émouvante que convaincante de par son réalisme. Calista Flockhart en état de grâce. Elle livre ici une interprétation phénoménale, n'ayons par peur des mots. On est à des années-lumières de son personnage d'Ally McBeal. C'est bien la première fois que j'ai eu les larmes aux yeux en regardant un film d'horreur/fantastique.
Vous l'aurez compris, dans Fragile la dimension dramatique est au moins aussi importante que sa dimension fantastique, et c'est ce qui rend le film si prenant.


Esthétiquement, le film n'est pas en reste. On a encore droit comme dans Darkness à une photo magnifique, une parfaite maîtrise du cadre et de la lumière, renforcé dans sa partie sonore par des mélodies à la fois douces et oppressantes. Du grand art.
Il est d'autant plus injuste qu'un tel film ne soit même pas sorti en salles, alors qu'à côté de ça des tonnes de remakes foireux, d'adaptations ratées et de suites miteuses à n'en plus finir envahissent nos écrans. Monde de merde !


Après "La Secte Sans Nom" et "Darkness", Jaume Balaguero confirme que son génie n'a rien à envier à son compatriote Alejandro Amenabar et que l'Espagne compte parmi les siens des talents rares capables encore d'avoir des idées originales tant sur le fond que sur la forme. Et pendant ce temps en France, les réalisateurs font des remakes de films d'horreur asiatiques pour les américains. Cherchez l'erreur.


par ultima le 17 Septembre 2006


Commentaires

par Olaf le 17 Septembre 2006 :


Eh bien, tout ce qu'on peut dire après avoir vu ce "Frágiles", c'est que l'Espagne a de la ressource. Après un "Darkness" absolument somptueux, Jaume Balagueró nous en remet une couche dans le domaine de l'horreur "psychologique". Desservi par un scénario simple mais très bien mené, "Frágiles" se démarque par son ambiance réellement prenante, contrairement aux films (hollywoodiens ?) du genre qui se contentent (d'essayer) de nous faire sursauter. Le côté "visuel" de l'horreur n'est pas très présent (juste ce qu'il faut) pour laisser plus de place à un côté plus sombre et dramatique, et les décors et effets spéciaux sont réussis, sans tomber dans l'exagération. Ajoutez à ça des musiques fabuleuses de Roque Baños et des acteurs réellement convaincants (la magnifique Calista Flockhart qui n'en finit pas de nous toucher du début à la fin du film, passant par toutes les émotions sans jamais surjouer - c'est ce que j'appelle une grande actrice) et on tient là une réussite totale. Reste plus qu'une question : pourquoi ce film n'est-il jamais sorti dans nos salles obscures ici en France ?

Note : 8/10


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]