Harmful Insect

Titre original : Gaichu (害虫)

Autre titre : Insecte nuisible

Origine : Japon

Année : 2001

Genre : Drame

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Écolière mystérieuse, Sachiko, 12 ans, a perdu son insouciance d'enfant trop vite. Abandonnée par son père et délaissée par sa mère qui mène une vie nocturne débauchée, Sachiko perd progressivement le sens des réalités. Elle sèche les cours, quitte le domicile familial et trouve un semblant de réconfort auprès de marginaux qui errent, comme elle, dans les rues...

Harmful Insect est signé Akihiko Shiota, ancien assistant réalisateur de Kiyoshi Kurosawa. Ses précédents films (que je n'ai point encore vus hélas) apparemment très estimés, ainsi que la présence d'Aoi Miyazaki dans le rôle principal, jeune actrice que je rêvais de découvrir depuis longtemps, auront suffi à me convaincre. Déçu après son visionnage, je ne l'aurai pas été une seule seconde, mais mal à l'aise et profondément perturbé, sans conteste.
Aoi Miyazaki qui porte à elle seule le film sur ses épaules est troublante de sincérité. Un regard noir et pénétrant à vous glacer le sang (regardez la bannière du site, c'est elle là en bleu, avec ce regard foudroyant), un sens inné du jeu. À travers son personnage, foule d'émotions passent autant par ses longs silences que par les quelques mots qu'elle prononce péniblement ou par ses trop rares sourires, porteurs d'une joie éphémère mais d'une intensité fulgurante, qui s'évanouissent l'instant d'après dans les ténèbres d'un monde en tout point misérable. Une enfant qui au lieu de s'amuser avec les autres enfants de son âge se voit jeter la cruauté du monde des adultes en plein visage. Une adolescence perdue à jamais, une innocence brisée, une vie volée. Un cri silencieux de détresse, de rage, de désespoir, un ultime appel à l'aide, nous laissant dans un doute terrifiant, longtemps, bien longtemps après avoir vu le film. Harmful Insect c'est tout ça. Malgré sa lenteur et sa grande sobriété, il ne cesse de capter l'attention sur le drame qu'est en train de vivre (subir ?) son personnage principal qui, au risque de me répéter, est admirablement interprété par l'éblouissante Aoi Miyazaki (révélée par le film Eureka).

En cadeau bonux, voici le clip officiel de Number Girl : "I Don't Know" avec un super montage d'extraits du film :


par ultima le 01 Mars 2007


Commentaires

par Olaf le 08 Juin 2008 :


J'ai beau être un fervent amateur de films lents dans lesquels il ne se passe rien, et un grand admirateur d'Aoi Miyazaki, je dois avouer que j'ai eu un peu de mal avec ce Gaichu. Certes l'interprétation est excellente, autant celle d'Aoi que des autres acteurs. Certes l'ambiance est sympathique, tantôt assez légère, tantôt bien oppressante. Mais à part ça... Dans l'ensemble, je trouve le film un peu trop vide. Je me suis pas mal ennuyé dans certains passages, et tout ce que je me suis dit à la fin du film, c'est "Et ?".

Peut-être que ça vient de moi, mais il me faut un peu plus que des bons acteurs et une bonne ambiance pour faire un bon film.

Note : 5.5/10


par Qimen le 04 Juin 2008 :


Le film est excellent. Il n'y a pas cette obsession de la résolution (on ne sait pas toujours ce qui arrive au final) qui gâte beaucoup de longs métrages récents. Le silence de Sachiko "dit" ce qu'il faut, et si je n'avais pas lu l'avis d'ultima avant, je ne me serais même pas aperçue de son mutisme (probablement parce que je peux rester des jours d'affilée sans prononcer un seul mot).
Cependant, au risque de contrarier certain(s), ce n'est pas le personnage principal, Sachiko (Aoi Miyazaki) qui a retenu mon entière attention. Ou plutôt, bien que je reconnaisse les talents d'actrice d'Aoi Miyazaki (que j'ai hâte de voir dans d'autres films), il serait injuste de ne pas rendre hommage aux personnages/interprètes de sa mère et de sa meilleure (?) amie, pour lesquels, j'avoue, j'ai ressenti plus de sympathie.
Pour conclure, et c'est triste à dire, ce qui me met mal à l'aise dans ce film, c'est à quel point tout ce qu'il décrit est familier et banal (oui, je soutiens, banal), que ce soit ce qui arrive à Sachiko ou à sa mère. Une oeuvre à voir donc.

Note : 8/10


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]