Love Letter

Autre titre : When I Close My Eyes

Origine : Japon

Année : 1995

Genre : Drame, romance

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Deux ans après la mort de son fiancé Fujii Itsuki, Hiroko Watanabe (Miho Nakayama) ne parvient toujours pas à tourner la page. Après avoir trouvé par hasard l'adresse où il a vécu plus jeune, elle décide d'y envoyer une lettre de façon symbolique, comme une lettre envoyée directement au paradis. Quelle n'est pas sa surprise quand elle reçoit une réponse de Fujii Itsuki... une femme portant le même nom que son fiancé défunt. Une correspondance faite de souvenirs va naître entre ces deux femmes qui semblent bien plus liées qu'elles ne le pensent...

Love Letter est le premier long métrage de Shunji Iwai. Il ne pouvait nous offrir plus belle entrée en matière que cette romance mélancolique sous fond de nostalgie adolescente. Tour de force de réaliser un premier film qui sonne si juste, si vrai, partant d'un scénario pourtant pas facile pour arriver à cette oeuvre touchante d'une beauté formelle à toute épreuve. Tour de force encore de prendre le risque de confier les deux rôles principaux à la même actrice, Miho Nakayama, qui s'avère au final impressionnante et d'une justesse à faire pâlir de jalousie bien des actrices. Elle est épaulée par un Etsushi Toyokawa en grande forme, qui joue un personnage très nuancé et la jeune (du moins au moment des faits) mais néanmoins douée Miki Sakai qui apporte toute la crédibilité et la fraicheur nécessaires au personnage d'Itsuki adolescente.
N'oublions pas de saluer la performance du compositeur dont chaque morceau vient parfaitement s'intégrer à chacune des scènes pour ainsi aboutir à ces instants merveilleux où le spectateur ne fait plus qu'un avec le film. Oui je m'égare et même si ce que je viens de dire n'a aucun sens, Love Letter est un film trop rare et trop précieux pour que vous passiez à côté.

Shunji Iwai prouve avec Love Letter qu'il est un réalisateur d'exception. Je cherchais depuis longtemps un réalisateur dont chaque film saurait me combler de bonheur. Je crois que j'ai fini par le trouver.


par ultima le 05 Mai 2007


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

61

62

63

64

65







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]