Funky Forest : The First Contact

Titre original : Naisu no Mori

Autre titre : Nice no Mori : The First Contact

Origine : Japon

Année : 2005

Genre : Post-comédie expérimentale

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Scènettes à base d'aliens, de jeunes filles à couettes, de danses psychédéliques et de Snickers.


Attention, cette figure est effectuée par un professionnel.
N'essayez en aucun cas de la reproduire chez vous.


Nice no Mori aka Naisu no Mori aka Funky Forest aka The First contact est sûrement l'expérience cinématographique la plus hallucinante que j'aie pu voir depuis... depuis toujours, en fait. Katsuhito Ishii, Hajime Ishimine et Shunichiro Miki - les trois réalisateurs - ont dû entièrement la fumer, cette fameuse forêt, pour nous pondre un délire pareil. Aucune intrigue cohérente, aucun enchaînement logique entre les séquences, un script complètement inintelligible pour le commun des mortels... ça vous tente ? Alors prenons avec nous les acteurs les plus tarés de The Taste of Tea, Survive Style 5+ et autres films de barges, et entrons dans cette forêt magique.


Ryo Kase sein-patiente.


Les sketches ne sont pas tous aussi convaincants (ma préférence va aux "Guitar Brother" et aux "Homeroom", immenses de connerie, et au "Notti's Dream", véritable trip électro-spirituel de communion avec la nature). Au final le film est peut-être un peu trop long (2h30 tout de même) mais qu'importe, on ne refuse pas une telle folie furieuse et une telle avalanche de bonne humeur.


"GUITARRRRR !" © Electric Dragon 80000 V


Certains seront indignés. D'autres se demanderont ce qui leur arrive (syndrome du "WTF?" aka "O_o"), mais tous se souviendront longtemps après des grimaces hilarantes de Susumu Terajima, des ballades foireuses à la guitare de Tadanobu Asano, de la bouille irrésistible de la petite Maya Banno, de ces aliens ridicules, des danses excentriques de Ryo Kase, aka Takefumi dans le film, accompagné de sa charmante copine aux rêves hallucinogènes Erika Nishikado, aka Notti (qui m'a tapé dans l'oeil *_*), ou encore de la nominée aux oscars (pour son rôle dans Babel) Rinko Kikuchi, qui n'aurait peut-être pas eu toute cette reconnaissance si les gens avaient vu Funky Forest au préalable (évidemment je plaisante... quoique...) ! J'oublie tous les autres, qu'ils me pardonnent. À noter que comme dans The Taste of Tea, Funky Forest se voit doté de scènes d'animation (débiles et hystériques, forcément).


Susumu Terajima rocks ! How fun. Laugh at him now !


Les critiques n'ont pas toujours été très tendres envers ce film, le taxant de grand n'importe quoi fourre-tout sans aucun intérêt. Laissons donc les critiques avec leurs idées préconçues et leur vision archaïque du cinéma et régalons-nous de ce film sans queue ni tête, mais avec un coeur gros comme ça. Funky Forest, quand la forêt vous prend, prenez-en.


Eh oui, c'est bien Hideaki Anno, le créateur de Nadia et d'Evangelion
à droite de la petite Maya Banno...


Attention. Si vous avez compris ce film, prière de vous présenter à la clinique psychiatrique la plus proche.


par ultima le 17 Mai 2007


Commentaires

par Qimen le 10 Juillet 2008 :


Un vrai film de tarés... *_*
Pas grand'chose à ajouter aux critiques d'ultima et d'Olaf : j'ai effectivement passé la majorité du film avec un immense sourire incrédule, voire en riant tout en pensant "Non mais c'est pas possible, mais quelle bande de fous !".
Certains sketches m'ont ennuyée, mais ils sont rares. Mes préférences vont aux trois cinglées des sources d'eau chaude; aux "Guitar Brother" (Asano qui fait exprès de chanter mal et de jouer faux, en interprétant un mec qui cherche -très logiquement- à épater un mioche carburant aux snickers, pour ensuite essayer de draguer, que voulez-vous, je craque); aux "Homeroom", et au "Notti's Dream" (parce ce qu'une violoniste -mignonne à croquer- en tenue de lapin, en plein mix sylvestre, ben, ça décoiffe).
Par contre, je vais suivre les conseils d'ultima et me rendre dans la clinique psychiatrique la plus proche...
Et j'en reprendrai une louche, si vous le voulez bien : direction "The Taste Of Tea" et "Survive Style 5+" !!!

Note : 8/10


par Olaf le 07 Juin 2007 :


Wow. Non, là, sérieusement, wow quoi. On ressort de ce film avec un sourire foireux (qui nous a pas quitté du film d'ailleurs), les yeux encore hallucinés et l'esprit en vrac. Des acteurs jouant volontairement n'importe comment, des chansons volontairement mal chantées, des danses et chorégraphies volontairement pitoyables, des gags volontairement nazes... Tout ça un film volontairement sans histoire et volontairement long qui devient pour ma part l'un des films les plus volontairement barjes de toute l'histoire du cinéma.

Étrangement, c'est assez difficile de savoir quoi penser de cette expérience cinématographique. Certains passages vous ennuieront à mourir, c'est un fait, et même si vous adhérez totalement au trip. Mais à côté de ça, tellement de scènes ultimes qu'on aurait envie de scander que c'est le meilleur film de tous les temps. Une chose est sûre, c'est que Naisu No Mori n'est pas pour tout le monde, et qu'avant de vous plonger là-dedans, vaut mieux avoir vu des films plus "accessibles" tels que Taste Of Tea ou Survive Style 5+ pour vous préparer à l'humour "lent", répétitif et foireux de cette bande de joyeux lurons.

Note : 7.5/10


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

61

62

63

64

65

66

67

68

69

70

71

72

73

74

75

76

77

78

79

80

81

82

83

84

85

86

87

88

89

90

91

92

93

94

95

96

97

98

99

100

101

102

103

104

105

106

107

108

109

110

111







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]